La période des Narcisses se prépare…

Et tourne et tourne et virevolte le cycle des fleurs.
Laissons nos Âmes de f’Âmes s’épanouir dès le début du printemps et embellir les bordures du Sanctuaire Sacré en notre Centre. 

Avons-nous des narcisses sur notre rebord de fenêtre ? Sur notre balcon ? Dans nos jardins ? Dans la nature alentour ?
Peut-être devrions-nous ouvrir l’œil de notre Narcisse intérieur.
Revêtons nos jolies robes blanches ou jaunes à 6 voiles qui s’illuminent lorsque le soleil se montre.
Oh Narcisse intérieur ton ventre est rond et garde son trésor d’une année sur l’autre car précieux est ton secret

Sur les chemins du Sanctuaire Sacré en notre Centre sont plantés des narcisses.
Regardez, ils s’inclinent tous en cœur sur notre passage.
Allez-vous vous culpabilisez de vous sentir belle dans votre reflet ou au contraire vous sentirez-vous vaniteuse ? Ou encore serez-vous dans la simplicité de votre regard bienveillant sur vous ?
Selon votre réponse les portes de votre Sanctuaire s’entrouvriront ou pas ! Le défi est de dépasser les polarités. 

Longue tige sortant du bulbe, le narcisse est un soleil qui aime vivre tel qu’il est.
Pendant votre méditation, vous pourriez visualiser un narcisse posé sur votre ventre, son œil bienveillant tourné vers votre Eau intérieure.
Votre narcisse contient des milliers de secrets à vous murmurer sur l’estime personnel

C’est parce qu’on a appris aux femmes que leur Feu se trouvait dans leur plexus solaire et non dans leur cœur qu’elle n’arrivent pas à s’aimer à leur juste valeur.
Un narcisse qui pousse dans le terreau du cœur est le reflet d’un Feu intérieur accueillant, doux et visionnaire. 

Alors…
Comment va votre estime personnelle ? Est-elle en équilibre au niveau de votre cœur ?
Comment va votre ventre de femme aujourd’hui ?
Comment allez-vous profondément ?
Vraiment…

L’estime personnelle est une douce bienveillance pour soi-même.

Cela se nomme l’auto-bienveillance, et demande à éveiller quelques habilités.
Des habilités que nous avons toutes en nous, parfois cachées dans notre malle au trésor… bien bien cachées sous la montagne… bien bien enfouies dans le ravin…
Mais aussi parfois bien plus à portée de main qu’on ne veut bien le croire et l’espérer. 

Pour entrer dans le Sanctuaire, la présence à soi, le soin de soi, l’écoute de soi sont indispensables.
Comment me poser réellement si je ne me pose pas intérieurement avec une belle intention ? 

Se poser qu’est-ce que ça signifie ?
C’est une clé, la clé que nous tenons dans notre main avec la ferme intention d’ouvrir la porte de notre maison intérieure.
Se poser, c’est une action passive qui vaut toutes les actions actives.
Se poser, c’est accepté d’être là ici et maintenant, dans le présent.
Ni passé, ni avenir, juste une conscience du présent au moment où je me pose là à l’instant.  

Narcisse n’est rien d’autre que l’œil bienveillant que je pose sur moi en conscience.
Narcisse est l’œil respectueux lorsque je regarde mon corps de femme, mon ventre de femme, et qui me permet d’entrer ou pas dans mon Sanctuaire. 

La porte de mon Sanctuaire peut rester fermée aujourd’hui, ou alors, elle est fermée depuis toujours.
Très bien, ce n’est pas grave, laissons l’Echo de Narcisse créer l’onde, la vibration qui permettra à chacune de nous de nous éveiller, en douceur et à notre rythme.
Notre réveil doit toujours se faire en délicatesse et en bienveillance pour notre rythme de femme.
Chaque chose en son temps. Ne forçons pas les processus organiques de la psyché. Acceptons d’être là où nous sommes. 

Car rien n’est grave. La culpabilité et le jugement, sur le chemin du Sanctuaire, n’existent pas. Ils ne sont même pas dans notre vocabulaire, car inconnu de notre psyché. Si, si ! 

Narcisse est l’œil de mon ventre qui accepte de me regarder telle que je suis dans la mare du jardin de mon Sanctuaire.
Si votre reflet vous apparaît comme un monstre des marais alorsssss alorssssss alorsssss posez-vous encore et encore et avec beaucoup de patience, d’auto-bienveillance et surtout beaucoup de tendresse pour vous même.
Vous découvrirez que derrière chaque masque carnavalesque de la fin de l’hiver se trouve la beauté de la rosé qui renaît chaque année.

…Il était une fois… notre narcisse intérieur, notre œil bienveillant ! 

❀ Fée Églantine ❀

Logo Ventre de femme